Réflexion sur la propagation d’une info sur Internet

Ma petite aventure du début de semaine m’a beaucoup appris sur la propagation d’une info sur Internet et sur ses conséquences. Ca fait quelques années que je travaille sur les marchés financiers et j’ai trouvé de nombreuses analogies entre un effet viral et une bulle financière.

Une bulle spéculative est crée parce qu’à un certain moment tous les opérateurs financiers vont dans le même sens. L’euphorie de la situation et l’appât du gain alimentent cette spirale. Généralement au départ les acteurs sont peu nombreux et au plus la montée progresse au plus les spectateurs veulent prendre leur part. Lorsqu’un maximum d’acteurs sont présents, les prix sont complètement déconnectés de la réalité. Les acteurs les plus lucides sortent et commence alors le phénomène inverse, après l’euphorie la panique.

L’effet viral sur Internet suit a peu près le même processus de départ. On remplace simplement les capitaux par l’information et l’appât du gain par l’ego. Au départ l’information passe de blog en blog ou de mail en mail, si cette information est suffisamment forte de plus en plus de personnes la relayent, tout le monde va dans le même sens, Transmettre l’information c’est dire à ses contacts qu’on est au courant de ce qui est à la mode sur le net, c’est valorisant pour l’ego. Tout ça alimente la spirale. Lorsqu’un nombre de personnes suffisamment important connaît l’info, relayer ne sert plus à rien. L’analogie s’arrête là, il n’y a pas de crack et de panique mais un oubli rapide.

Analyser c’est beau mais mettre en pratique c’est mieux. Pour créer l’effet viral il faut taper sur un thème porteur : en ce moment le rugby ou les problèmes sentimentaux du couple présidentiel, il y a aussi des thèmes intemporels comme l’argent, le sexe, les peoples… Bref pour faire du viral il faut taper dans un thème qui a une chance d’être relayé au moment où on lance l’action.
Dans mon cas la valorisation financière des blogs avait de grande chance d’être un bon point de départ.
Chris Crocker a fait une vidéo assez forte au moment où Britney Spears était au coeur de l’actualité.

Finalement tout ce que j’ai lu sur le marketing viral ne me semble pas vraiment complet, il manque à chaque fois la dimension “coller à l’actualité qui intéresse votre cible

Pour certains produits c’est pas évident. On a vu des essais de buzz pour ensuite créer une audience par effet viral pour de voitures, des rasoirs, des machines à café… Comme je suis maintenant un blogueur influent j’ai reçu, comme beaucoup d’autres blogueurs, une lettre avec une disquette 5 pouces 1/4, c’est décalé, drôle, surprenant comme dans les manuels de marketing viral (en tout cas ceux qu’on trouve sur le Web), c’est parti dans un coin du bureau et la semaine prochaine ce sera à la poubelle.
D’un autre côté c’est pas évident pour une machine à café ou un rasoir de coller à l’actualité (ou alors associer le rasoir à Chabal en ciblant des blogs comme http://hmmm-chabal.com/ :))

J’apprend doucement sur ce mode de fonctionnement, les règles ne sont pas évidentes et il y a beaucoup de paramètres. Le jour où je ferai un buzz à chaque billet n’est pas arrivé.

Je vous invite à lire
Psychologie des foules de Gustave Le Bon. Ce livre date de 1895 mais est encore d’actualité. Il est téléchargeable gratuitement.

Quelques citations de Gustave Le Bon http://www.proverbes-citations.com/lebon.htm
“Beaucoup d’hommes sont doués de raison, très peu de bon sens.”
“La libre pensée ne constitue souvent qu’une croyance, qui dispense de la fatigue de penser.”

Allez lire une analyse plus complète là : http://www.denistouret.fr/ideologues/Le_Bon.html
“Au point de vue psychologique, l’expression foule prend une signification tout autre. Dans certaines circonstances données, et seulement dans ces circonstances, une agglomération d’hommes possède des caractères nouveaux fort différents de ceux de chaque individu qui la compose. La personnalité consciente s’évanouit, les sentiments et les idées de toutes les unités sont orientés dans une même direction. Il se forme une âme collective, transitoire sans doute, mais présentant des caractères très nets. La collectivité devient alors ce que, faute d’une expression meilleure, j’appellerai une foule organisée, ou, si l’on préfère, une foule psychologique. Elle forme un seul être et se trouve soumise à la loi de l’unité mentale des foules”
“La personnalité consciente est évanouie, la volonté et le discernement abolis. Sentiments et pensées sont alors orientés dans le sens déterminé par l’hypnotiseur”
La “foule psychologique” est crédule.
“la foule n’étant impressionnée que par des sentiments excessifs, l’orateur qui veut séduire doit abuser des affirmations violentes”

15 thoughts on “Réflexion sur la propagation d’une info sur Internet

  1. Le billet sur “Le second effet rugby” faisait partie de cette reflexion sur la propagation !?!?

    Ou alors, le billet “L’OPA sur Presse citron”.. héhé

  2. Pour parler au bloggueur il faut mettre “revenus des blogs”, “influent”. ça fonctionne bien

    “Le second effet Rugby” n’était pas destiné à véroler le web :)

  3. Oui, j’ai bien noté que beaucoup de blogueurs aimaient le pognon, l’audience, la gloire…Mais peu ont le tout !!!!
    On en oublierai presque la nature de la passion qui a poussé certain à bloguer!

    J’ai bien rigolé quand même…Dommage, Eric a réagit un peu “trop” vite à mon gout…Le silence aurait été terrible!
    En tout cas, j’ai énormément apprécié, les conclusions m’intéressent. Certainement que ces dernières seront abondamment commentées!!!!

    Néanmoins, une “OPA” de ce type est certainement envisageable !!!???

  4. G260> “Néanmoins, une “OPA” de ce type est certainement envisageable !!!???”
    J’en reste persuadé. C’est pourquoi je ne partage guère certains conclusions sur cette “intox”.

  5. J’aime bien ton blog Arnaud car tu explique ce que tu fais, et pourquoi tu le fais.
    Continue comme ça à nous analyser la blogoshere.

  6. Dauran, je te nomme analyste en chef du Club des Panthères ;) – Une fonction honorifique payée à 5 zéros par mois (rires). Continue…

    /Olivier
    “Trace de panthère”

  7. J’aime beaucoup l’article et en particulier l’analyse citée “Il se forme une âme collective, transitoire sans doute, mais présentant des caractères très nets. La collectivité devient alors ce que, faute d’une expression meilleure, j’appellerai une foule organisée, ou, si l’on préfère, une foule psychologique.”

    Cela rejoint parfaitement certaines de mes conclusions concernant les phénomènes de propagation des religions dans les sociétés humaines.

  8. JC> “L’âme collective” est le fondement même de toute société. Sans âme collective, il n’y a pas de famille, pas de collectivité, pas de société. L’être humain est un individu, c’est-à-dire une unité en tant qu’être unique mais aussi une unité en tant que partie du tout. Pour faire un tout, il faut des valeurs communes, lesquelles s’agrègent autour d’un tout animé par une âme collective (animé qui vient d’anima, âme en latin), qui s’appelle par exemple “nation”, “république” ou autre.

    S’agissant de la citation de Le Bon, c’était à la mode à l’époque de fustiger tout ce qui ressemblait de près ou de loin ce qui ne glorifie pas l’individu. Ces courants individualistes (au sens philosophiques, à opposer au holisme) menaient une réflexion tout entière présupposés par la prééminence de l’individu sur la société. Dès lors que le postulat est celui-là, tout ce qui ne porte pas aux nues l’individu est rejeté.
    Si la question vous intéresse, je vous invite à lire l’ouvrage de Karl Popper la Société ouverte et ses ennemis (en deux tomes).

  9. Olivier, payé 5 zéros par mois ça fait presque un zéro par semaine, j’en demandais pas tant !
    Stefleur, ce que j’écris est rarement réfléchi longtemps à l’avance. Généralement je prend une ou deux heures et j’écris le fil de ma pensée. Souvent la conclusion est très différente de l’idée que j’avais au départ. C’est un exercice déroutant lorsque la conclusion est contraire a ce que vous pensiez au départ :) J’ai l’impression d’avancer , c’est déjà ça !
    JC et Al-Kanz, comprendre comment toucher les gens est très important. Je n’ai aucune intention de devenir leader mais savoir influencer, plaire aux autres et à la limite manipuler est une compétence que j’aimerai avoir ou au moins comprendre. Sur le web une grande partie du succès des sites web vient de la propagation de l’information, comprendre et maitriser ce pouvoir est un avantage considérable, surtout quand on n’a pas de budget pub comme moi ;)

  10. Arnaud,

    “Comprendre comment toucher les gens est très important.”
    Entièrement d’accord, sinon nous n’écririons pas de blog. Pour autant, la citation de Le Bon ne me paraît pas à propos, quand bien même elle semble en apparence pertinente ici. Le buzz fonctionne quand il touche chacun dans ce qui le préoccupe. Après on peut discuter à l’infini de la valeur de “ce qui préoccupe”.
    Quant à propager l’info, c’est aussi quelque chose qui m’intéresse. Toutefois, je ne suis pas pour des pratiques qui font feu de tout bois. Je ne crois pas que l’on puisse s’attirer sympathie et lectorat si les pratiques utilisées pour ramener du monde ne répondent pas à une certaine éthique. On peut réussir un coup… et ruiner sa réputation et sa crédibilité.

  11. Sur le dernier point je n’ai pas l’impression d’avoir franchi les limites d’une ethique. Je prends plus ça comme une blague qu’une véritable manipulation, j’avais envie de m’amuser et non de profiter d’une éventuelle retombée.

    Ce blog m’a beaucoup apporté, c’est grace à lui que j’ai rencontré beaucoup de gens qui ont les mêmes préocupations que moi. Le dernier “coup” m’a permis de rentrer en contact avec encore plus de gens, ceux qui ont appréciés ont une vue du métier similaire à la mienne (ne pas trop se prendre au sérieux) les autres ne m’interessent pas beaucoup.

Comments are closed.