Sur le divan

J’ai toujours été attiré par les ordinateurs, plus précisément les jeux. En fait Depuis mon premier Apple IIe je ne me suis jamais arrêté de jouer.
Au début c’était load runner, karateka et plein d’autres jeux aussi passionnant les uns que les autres. Puis vinrent Doom et compagnie sur PC. J’ai eu une courte période need for speed avant de tomber dans Duke Nukem et Warcraft.
Warcraft est le jeu qui m’a le plus passionné. On gère des matières premières, on établit une stratégie sans connaître celle de son adversaire puis on se tape sur la gueule et le meilleur gagne.

Le lancement de Mataf a mis un frein à mes soirées de bourin en solo -l’arrivée des enfants a aussi fortement participé à ma désintoxication-

En fait, non, je continue de jouer mais dans la vrai vie avec un site web à la place d’un paladin et une audience pour mesurer le niveau. Je prends autant de plaisir à faire croître le site qu’à augmenter les niveaux et les points de vie d’un personnage virtuel. C’est pareil… Mon site est un jouet de grand.

Je n’ai quasiment jamais derrière la tête, hors moment de fatigue, une idée de business ou de millions de $. Ma principale préoccupation est la progression. Comme avant, je cherche des adversaires, on se tape sur la gueule et que le meilleur gagne.

Mon boulot se résume donc à un énorme jeu vidéo. Mon boulot, hein ? pas ma vie…

Ma façon de bosser apparaît souvent complètement décalée à mes interlocuteurs. Je sais que je pourrais avoir un chiffre d’affaire 3 ou 4 fois plus élevé mais ce serait au dépend de mon intérêt et ma motivation.

Je ne pense pas être le seul dans ce cas. Je me retrouve dans les billets de Patrice Cassard, que je ne connais que par ses écrits. Et je crois que si je m’attache autant à mon site c’est parce qu’il parait démotivé depuis qu’il a vendu le sien. Merci à lui pour cette leçon de vie.

7 thoughts on “Sur le divan

  1. On va bien finir par se voir vu qu’on a un ami commun ! : ) et on boira des bières en parlant des vieux jeux sur 8 bits qu’on stockait sur des centaines de disquettes souples.

    Moi j’étais plus Raid-Over-Moscow sur C64 !

  2. J’ai pas connu C64, je suis passé directement de l’Apple IIe à un PC 386. Mon grand regret est de ne pas avoir eu d’atari ST, la plus grande période d’échange de disquette de ma scolarité.

    Il faut qu’on en parle à l’ami commun, à défaut il y a les soirées panthères :)

  3. hey Dauran tu sais koi ? Load Runner c’était vraiment top non (on veillit, oui, oui). C’est comme cela que j’ai commencé ma (courte) vie de gamer…après j’me suis arrêté à Quake et encore, je faisais que de me faire tuer…

    A bientôt, prochain Panthère’s Club mardi 18 novembre pour info in Lyooooone près de la Fosse aux Ours ;-)

    /Olivier
    “un ami de Roosevelt”

  4. “Lode Runner is a 1983 platform game”: aie, ça y est je me rends compte à quel point on est des vieux!
    L’age d’or du gaming pour moi c’était l’amiga 500…

Comments are closed.