Entrepreneur et RSI

Je ne crois pas connaitre un entrepreneur qui n’ait pas eu de problèmeS avec le RSI. Je pense que je m’en tire bien par rapport à d’autres entreprises. Quand on entreprend il faut savoir qu’en France l’administration sera capable de nous garder la tête sous l’eau suffisamment longtemps pour nous dégouter d’entreprendre.

Dommage car je trouve que le cadre fiscal y est quand même très attrayant contrairement à ce qu’on lit un peu de partout – Je vis actuellement en Irlande et c’est loin d’être un paradis fiscal décrit par les politiques :)

Entreprendre en France (ou pourquoi la récession)

Vous souhaitez créer une entreprise : Sachez qu’à tout moment, un huissier peut venir prendre le contrôle de vos compte pour pomper tout l’argent que vous devez au RSI sans que le RSI ne vous ai jamais demandé une telle somme.

J’ai choisi une affiche de film pour illustrer cet article, parce que c’est de ce vol là dont tout le monde se préoccupe en 2012. Et moi, je me dis que je préférerais qu’on parle de ce que j’ai vécu aujourd’hui, comme tant d’autres entrepreneurs. Parce que aujourd’hui, j’ai appris par mon banquier que le RSI a mandaté un huissier pour venir prélever une somme sortie de nulle part, directement sur mon compte bancaire. Et je le vis comme un vol, tout simplement. Et presque un viol, même, de mon intimité, sur ma personne. Le mec a noté les soldes de mes comptes pro, perso, contrôle désormais mon compte bancaire (alors que moi, non). Et je ne suis pas le seul, loin s’en faut : évoquez le RSI sur Twitter, vous verrez.

Le téléchargement c’est mal, c’est du vol, on est tous des voleurs. Mais jusqu’à preuve du contraire, c’est pas le téléchargement qui nous a mené là où on en est, en France. C’est pas Universal qui fait tourner le pays. Parlons de ça, d’abord. Ça ne peut plus durer comme ça. On est tous d’accord pour payer des charges, même lourdes hein. Mais pas dans ces conditions. L’URSSAF, le RSI, tous les organismes qui gravitent autour de l’entreprise en France ne savent plus gérer la situation. Peut-être est-ce le tournant numérique, la modernisation de l’économie qui a foiré. Peut-être qu’il aurait fallu anticiper la création de centaines de milliers d’auto-entreprise (si facile d’accès) de façon à pouvoir les gérer efficacement, plutôt que de déboucher sur un grand n’importe quoi où personne ne comprend plus rien : Le RSI est aveugle, ne sait même plus ce qu’il réclame, à qui, à quel titre

5 thoughts on “Entrepreneur et RSI

  1. @pressecitron
    ET OUI!!!! Je connais bien le problème à cause du RSI j’ai cloturé mon activité fin janvier, je n’en pouvais plus de leur conneries sur conneries
    avec la fusion RSI/ URSSAF ” je résume” J’ai eu droit à un rappel de charges sur 6ans, et le médiateur du RSI que je suis allé voir n’a rien voulu savoir. résultat je vivais avec 300€ POUR MOI !!!! une honte !
    Maintenant je vais devoir trouver un boulot “pas facile avec la crise”

  2. Je suis dans un cas similaire et j’envisage de fermer mon entreprise pour cause d’ombre planante du RSI. J’ai trouvé à reclasser mon conducteur de travaux, sénior. C’est déjà ça. Moi, je vais me débrouiller autrement…

  3. Bonjour,

    Passionnant, alors pour des problmées d’ordres fiscal vous allez fermer vos boutiques.

    RSI, caisse des indépendants , effectivement ,si la caisse est dans vos comptes et vient prélever de l’argent, c’est que vous le dévez, je ne crois pas une seconde , que la caisse préleve pour le plaisir et mettre une entreprise dans une situations difficile .

    Tous d’abord, cette situation, est la résultante , bien souvent, d’un manque de gestion et de prévision de la part des entrepreneurs .

    Pour exemple : si un entrepreneur individuel réalise un CA la premiere année de x € et un bénéfice de 20 000 € , il aura payé en année N, une provision d’environ 3 000€ (Le RSI ne connaissant pas encore le bénéfice ou perte elle fait une demande d’appelle à cotisation) .
    Le bilan de l’entreprise est déposé en millieu d’année N+1, le RSI fera encore un appel à cotisation un peu plus élévé soit 3700 €±.
    La troisiémes années, le RSI, connait maintenant, le chiffre d’affaires et le bénéfice de l’année N ( La prémiéres) elle réajuste donc le montant des charges soit ;
    Bénéfice : 20 000€
    Cotisation année N : Acompte 3 000€
    Réajustement cotisation Année N+3 : 20 000 x 45 % ± = 9 000€
    9 000€ – (acompte) 3 000€ = reste à payer 6 000€ en réajustement de l’année N.

    Donc, si en fin d’année N, l’entrepreneur, ne budgetise pas ses 6 000€ (que sont comptable doit lui signifier), elle qu’il le mange, et si il le fait sur les deux années à venir, il cumule donc des retards de charges à payer et se retrouve à devoir rendre des comptes, qui d’une maniére générale, n’est pas trés sympas.
    Pour ceux qui sont sous forme “d’entreprise individuel” , je vous conseil vivement de changer de statut, il existe aujourd’hui un statut comme la SAS ou SASU qui offre des avantages social et fiscal que l’entreprise individuel n’offre pas.

    Enfin, si d’une maniére ou du autre, vous avez l’impression de payer trop de charge social, sachez que le montant ± est 45 % des bénéfices (en entreprise individuel), donc lorsque qu’a la fin de l’année votre comptable vous donne votre bilan et qu’il vous annonce un bénéfice de 20 000€ sachez que vous devriez 9 000€ de charges, mais votre compte de prélévement ( dans un compte de bilan cherchez votre ligne de prélevement vous verez…) vous avez prélévez 30 000€, vous étes dans le rouge ++++.

    Vous devez controler vos prélévement perso, controler le bénéfice et les charges à provisonner .

    Cordialement
    DG

  4. Bonjour DG,
    S’il y a souvent un problème de gestion chez les nouveaux entrepreneurs, il y a aussi un manque de coopération du côté de l’administration fiscale. Le fameux passage de la troisième année n’est pas évident à gérer, malgré une bonne trésorerie et des revenus en hausse j’ai eu des frissons en voyant arriver l’échéancier fiscal de l’année 3. Ces prélèvements qui portent sur l’année N-2 sont une plaie car en 2 ans la configuration d’une startup évolue vite (à la hausse comme à la baisse).

    2ème point, lorsqu’on a du retard/erreur sur un paiement au fisc on a systématiquement une pénalité de 10% (10% c’est énorme quand on y pense). Mais l’inverse n’est pas vrai, le fisc ne versera pas 10% lorsqu’il fait une erreur (et ça arrive).

    Et dernier point, les comptables sont rarement de bons conseils sur ces points. Le sujet est parfois abordé au démarrage mais ça ne va pas souvent plus loin.

  5. Bonjour Arnaud,

    Vrai pour le comptable, il ne forme pas assez et conseil pas assez les entrepreneurs.

    Je parlais de la ligne comptable du chef d’entreprise , celle qui indique les prelevements personnel d’une entrepreneur en nom propre, soyez curieux de l’interieur de votre bilan et poser des questions, je sais que pour la majoriter des entrepreneurs, la gestion c’est barbant, mais peut être trés utile.

    Concernant la troisieme années, c’est vrai, mais comment on pourrait concevoir une réactivité au cas par cas de la part de l’administration, c’est impossible, c’est comme si on discutais un feu rouge que l’on vient de griller, c’est irationnelle.

    Pour éviter les 10%,( cela veux dire quand même, qu’il c’est passé du temps, entre la demande réglement et la lettre de rappel de 10%), sachez que l’administration fiscal, attend toujours un geste , une proposition de la part de l’entreprise, si rien ne se passe , l’administration frappe à 10 %.
    Quand je parle de geste, c’est par exemple une propostion d’échelonnement , en régle général, elle ne refuse pas, des l’instant ou l’entreprise enticipe.

    Dans mon post, je voulais surtout attirer l’attention pour les autres formes de statuts d’entreprise, qui offrent des avantages certains, et de surcoit permet de mieux gérer les charges sociales, puisque basé sur le réel.

    La création d’une entreprise , c’est prévoir des budgets ; personnels, charges, vente, achat , à “la baisse comme à la hausse”.. et mettre les ressources nécéssaires en face.

    Je suis à votre disposition, je suis consultant en gestion d’entreprise ( gratuitement bien sur) , en dehors de mon job, j’aide les créateurs d’entreprises dans le cadre de création .

    Cordialement

    DG

Comments are closed.