1 salarié pour 3 patrons

Ça y est, on a fait le grand pas, on a embauché notre premier salarié. Un administrateur système dont le premier travail sera de mettre en place une vraie stratégie d’hébergement un peu partout sur la planète. Au-delà du pur challenge technique de son côté et de la mise en forme d’un vrai management du notre, nous venons d’introduire, ou au moins de renforcer, la notion de frais fixe dans notre entreprise. La première étape d’un premier vrai plan de développement à la fois humain et commercial.

Je suis excité autant que Walter White lorsqu’il a découvert qu’il pouvait industrialiser son petit commerce. C’est un point de non-retour qui va nous pousser à aller de l’avant. C’est d’autant plus motivant que la période semble morose pour la majorité des entrepreneurs, que le marché du forex est en phase, que je pense temporaire, de ralentissement et que je dois me battre avec des changements d’algo pas vraiment amicaux.

J’ai fixé mes objectifs de développement mais les moyens d’y arriver vont peut-être évoluer.  Les dernières évolutions du plan de finance en France sont tellement floues et instables que je commence à penser sérieusement à développer mes nouveaux services à l’étranger, avant ce n’était juste qu’une piste qui me paraissait plus complexe qu’autre chose, aujourd’hui je préfère avoir un sol stable pour rester serein. Je garde mon activité actuelle en France, d’ailleurs elle y est toujours malgré mon déménagement en Irlande (c’est pour dire si je suis motivé), mais les activités futures se feront peut-être ailleurs.

On va quand même essayer de rester aux 35 heures histoire d’avoir un peu de temps pour s’aérer les neurones et de pouvoir vivre plusieurs vies en parallèle.