Category Archives: Concurrence

Netvibes en marque blanche ?

D’après Techcrunch et Neteco il semblerait que Netvibes se mette à la marque blanche sur les echos. En regardant d’un peu plus près on voit qu’il y a une iframe contenant l’univers Netvibes des Echos. 2 solutions :

  • Netvibes se met vraiment à la marque blanche ce que je ne crois pas vu les déclaration de Tariq Krim
  • Les Echos se sont autorisés à mettre leur Univers dans une iframe pour ne pas perdre de visiteurs et récupérer un peu de recettes pub.

Ma conclusion est simple, via les Univers les lecteurs profitent du contenu sans que le journal puisse vendre de pub, à terme ça peut couter cher. Si Netvibes a une forte croissance les sites qui vendent de l’espace pub risquent de se faire canibaliser, seuls les sites de ecommerce en profiterons en développant un nouveau canal de distribution.
C’est pour ça que je m’abstiens de diffuser mon contenu sur des sites tiers comme les Univers Netvibes. Encore un argument pour la marque blanche.

Edit : apparemment il y aurait un accord officiel.

Un concurrent dévoile ses chiffres

Cette semaine un de mes concurrents a dévoilé quelques chiffres stratégiques. Voilà de quoi mettre à jour mon benchmark personnel. Contrairement à ce que je fais d’habitude je ne donnerai ni chiffres ni nom car ce concurrent est très sympatique et les données sont confidentielles.

Ce que je sais déjà c’est qu’il gagne beaucoup plus que moi. Ce que je sais maintenant c’est qu’il a une audience plus élevée que la mienne. Mais à audience équivalente il gagne 3 fois plus que moi. Je m’en doutais mais maintenant j’en suis certain.

Comparons les autres données :

Lui :

  • Société d’une quinzaine de personnes (je n’ai pas le chiffre exact, disons entre 10 et 20). Equipe technique, equipe de commerciaux pour vendre l’espace pub.
  • Très implanté dans le milieu, il a un stand sur les salons, tout le monde le connait
  • site anglophone à 90%

Moi :

  • Travailleur indépendant
  • Aucune communication à l’extérieur
  • Site anglophone à 45%

Comment faire évoluer ces données ?

Ce qui a de grande chance de rester invariable c’est mon statut de travailleur indépendant -pour des raisons personnelles-.

Je tente de développer la communication à l’extérieur en me faisant connaitre auprès des annonceurs via une régie (régie dont je suis le premier éditeur, donc je ne suis pas un petit site parmi d’autres).

La partie anglophone étant celle qui a le plus gros potentiel de développement sera celle sur laquelle je vais travailler le plus.

L’avenir

Si mon audience stagne et que je deviens aussi fort que lui du coté commercial, j’ai un potentiel de croissance de 200%.

Bien sûr je fais tout pour maintenir mon 1% de croissance par semaine (c’est pas toujours évident) donc ce potentiel de croissance est d’autant plus élevé.

Objectivement je pense que ces objectifs sont atteignables, d’ailleurs ils rejoignent les objectifs que j’avais évalués avec une autre méthode. Allez je lache un chiffre ou plutot un indice, l’ordre de grandeur de l’objectif devrait placer mataf.net au niveau de techcrunch.com… il y a un an ;)

Et en conclusion ?

Les chiffres sont importants, en fait c’est beaucoup plus élevé que ce que j’espérai au départ. La barre du million (de visites mensuelles ou de € annuel) est à portée mais je pense que la résistance sera plus forte que prévue. 2 ans pour y arriver c’est à la fois très long et très court.

Et comme toujours je vais me poser mille questions : J’embauche ou pas ? Est ce que ça sert à quelque chose de bosser plus ? Alors je me l’achete cet écran 30 pouces ? Franchement tu serais pas mieux au bord de l’océan plutot que devant ton écran ? Qu’est ce que je vais regarder si “En Aparté” n’existe plus ? Comment je vais avoir des nouvelles de Loic ? Euh… je suis devant l’écran, on est samedi et il fait beau… Je coupe.

Comment connaitre l’audience des sites ?

Dans la série comment se situer par rapport à la concurrence on va essayer de connaître les chiffres souvent secrets de l’audience des sites Internet.

Les audiences de la presse, la TV et la radio sont diffusées régulièrement. On sait au jour le jour si TF1 a touché plus de public que Arte. Par contre pour le Web c’est beaucoup plus difficile ou c’est payant.

Pendant une période je recevais les chiffres de médiamétrie pour mon secteur, j’avais une estimation de l’audience de tous les sites financiers, ça me permettait de situer mon “influence” dans ce milieu fermé… Bon, à l’époque j’étais un peu bas et je passais presque sous le radar de médiamétrie. Ca ne m’a jamais réellement servi. Je ne reçois plus cette info et le prix est assez élevé donc je cherche l’info gratuite sur le web. Mes sources :

  • Médiamétrie section Internet : donne sa mesure d’audience des 30 plus gros sites en France et des 50 plus gros supports de pub. Ils donnent aussi l’audience de 70 sites audités par CybereStat.
  • OJD : donne l’audience des sites qui demandent à être certifié. Un jour je ferai certifier mon audience mais entre le coût d’ojd et d’un outil de stats validé il faut débourser pas loin de 5000 euros par an.
  • Weborama : donne le nombre de visiteurs uniques des sites audités sur les 10 derniers jours.
  • Hebdotop (nombre de pages vues) et Hit-Parade (visiteurs uniques) donnent aussi des indications plus ou moins valables. Par contre c’est orienté plutôt amateur.
  • Finaperf propose un classement sans chiffres. Il n’y a pas vraiment de gros sites alors on arrive vite en haut de tableau et la comparaison ne devient plus pertinente.

Est ce que les chiffres sont cohérents ?

Je laisse de côté Hebdotop, Hit-Parade et Finaperf qui servent assez peu vu qu’ils ne sont pas utilisés par les gros sites. Je les regarde par habitude.

Prenons 01Net :

  • D’après Médiamétrie ils touchent en gros 5.4 millions de visiteurs uniques
  • D’après l’OJD ils ont un peu moins de 31 millions de visites par mois
  • D’après Weborama ils ont eu un peu mois de 10 millions de visites sur les 10 derniers jours.

Donc Weborama ne donne pas des visiteurs mais des visites. Chaque visiteur fait en moyenne 5.7 visites par mois.

Si on regarde de façon plus approfondie on se rend compte que OJD, Weborama et CybereStat donnent les même données : le nombre de visites.

Médiamétrie donne un nombre de visiteur unique. Ce nombre de visiteur est basé sur des spywares placés chez un panel de visiteurs (j’ai fait parti du panel pendant 1 an l’an dernier)

Qu’est ce qu’on peut faire de ça ?

En dehors de connaître les audiences on peut se faire une idée du nombre de visites effectuées par chaque visiteur unique (VU) sur les sites.

  • Pages Jaunes : 6.1 visites par mois
  • 01Net.com : 5.7 visites par mois
  • Skyrock (le gros est fait par les skyblogs) : 28 visites par mois (tous les jours !)
  • Le Figaro : 7.3 visites par mois
  • Le Monde : 10.6 visites par mois
  • Le NouvelObs : 3.5 visites par mois
  • Express-Expansion : 2.9 visites par mois
  • Evene.fr : 3 visites par mois

L’écart entre le nombre de visiteurs uniques et le nombre de visite est assez important. Il est rarement sous 3 pour les sites observés et monte assez haut pour ceux qui ont une plus forte connotation communautaire (le Monde avec ses blogs et les skyblogs).

Application pratique.

L’objectif est de se situer dans le monde sans pitié d’Internet. Est ce qu’on fait parti des grands ou est-t-on complètement négligeable ?

Mon compteur Xiti gratuit me dit que j’ai eu 345’000 visites le mois dernier. Comme j’ai un site d’info avec des abonnés je pense qu’en fait je touche 115’000 visiteurs uniques par mois (je me donne un ratio de 3 visites par mois). Il faut donc que je multiplie par 10 mon audience pour rentrer dans le top 50. Et que je multiplie par 20 pour atteindre Boursorama. Ben c’est pas gagné, de toute façon je suis sur un marché de niche c’est donc pas évident de rivaliser avec des sites orientés grand public.

Comparons ce qui est comparable. D’après CybereStat, avec 345’000 visites par mois je me situe entre le site de l’Opéra de Paris et les Inrockuptibles. J’ai une audience moitié moins grande que Tiercé magazine. D’après Weborama (si je compte 115’000 visiteurs par 10 jours) je serai en 49eme place juste au dessus d’Audi et Seat France. En restant dans le secteur économie finance je pourrais être en 12ème place avec une audience moitié moins élevé que Fortunéo ou Médiatis et tout proche de LCL. Cool.

De tout ça qu’en déduire ?

Mes voisins d’audience sont des marques connues. Les sites financiers devant moi sont des banques ou des sociétés de trading. Ma position est intéressante et j’en ai encore sous le pied. Tout ceci serait parfait pour mon ego mais…

Il y a toujours un hic.

Pour moi le hic c’est la cible. J’ai une audience mondiale (5 langues) et je compare à des sites, pour la plupart, franco français. Et avoir 345’000 visites en visant le monde c’est pas pareil qu’en visant la France.

Ceci dit ça me donne encore plus de marge pour progresser, car vu mon marché de niche et mon budget marketing j’aurai du mal à arriver au niveau de Fortunéo.

A vous maintenant

Pour pouvoir se comparer avec les “grands” (ceux qui ont un business plan plus ou moins rodé, qui ont une équipe web et les budgets qui vont avec) il faut avoir au moins 200’000 visites par mois, sous cette barre on ne trouve quasiment plus de sites d’information “sérieux”. En franchissant cette barre on rentre dans le petit bain, les étapes suivantes sont 500’000 puis le fameux million !

Il faut quand même relativiser. Comparer les audience c’est bien mais le nombre de visiteurs ne fait pas tout. C’est une donnée parmi d’autres (ROI, ciblage, panier moyen, nombre de pages vues, fidélité…).

Utiliser Alexa pour se situer par rapport à la concurrence

Alexa est l’outil le plus connu. Il ne donne pas des chiffres fiables mais fournit une tendance en % des internautes. Avant de commencer il faut savoir que les données sont basées sur l’utilisation de la toolbar qui est plus populaire aux Etats-Unis et chez les webmasters, les données sont légèrement biaisées mais exploitables. Une tendance en % des internautes qu’est ce que c’est ? Alexa ne donne pas un nombre de visiteurs mais la part d’internautes qui visite le site (Reach).

Par exemple, mon site est crédité d’une part de marché mondiale de 0.004%. Si on considère qu’il y a 1.1 milliards d’internautes j’aurai donc 44’000 visiteurs par jour. En fait j’ai 4 fois moins de visiteurs, l’ordre de grandeur est correct. L’écart peut être expliqué par le fait que tous les internautes ne se connectent pas tous les jours -Il y a certainement d’autres explication mais on se penche ici sur les tendance et non sur les chiffres-

Statistiques Alexa de Mataf

Analysons cette courbe. J’ai déjà donné un aperçu de mon audience, je me répète donc. Fin 2004 j’ai 50’000 visiteurs, le nombre devient suffisamment significatif pour être suivi par Alexa. Internet compte 817 millions de visiteurs. Fin 2005, j’ai 170’000 visiteurs, Internet en compte 1’018 millions. Je progresse de 170% et Internet de 25%, donc je vais plus vite qu’Internet, la courbe sur Alexa progresse fortement. En 2006 le nombre de visiteurs stagne à 200’000 toute l’année, le nombre d’internaute dans le monde progresse encore d’environ 8%. Ma croissance est plus faible que celle d’Internet, ma courbe s’inverse. Depuis le début de l’année la population d’internaute croit de 3% et celle de Mataf de 50%, la courbe reprend des couleurs.

Pour avoir une belle courbe sur Alexa il faut avoir une croissance plus importante qu’Internet.

C’est intéressant mais ce qui l’est encore plus c’est de se comparer au secteur.

Alexa, stat Mataf comparaison

Sur le graph précédent je me compare à deux sites du même secteur. Le leader Fxstreet et un challenger tout neuf Babypips. Fxstreet a connu jusqu’en 2005 une croissance importante, depuis je pense qu’ils stagnent plus ou moins car la concurrence est plus rude et ils ont perdu un peu en référencement, leur courbe est en baisse depuis début 2006. Babypips est un site très récent de qualité qui a bien démarré par bouche à oreille, en très peu de temps ils m’ont rejoint.

De ce graphe je tire les conclusions suivantes :

  • FXstreet est en perte de vitesse, malgré sa position de leader historique. En extrapolant les courbes je devrais pouvoir arriver à les rejoindre en 2 ans.
  • Babypips est le site à la mode, il progresse vite, a de nombreux rédacteurs et un forum très actif. Ils m’ont rejoint mais j’arrive à les suivre, en bossant un peu plus je peux éventuellement les distancer.

Mon objectif de devenir leader d’ici 2 ans est envisageable. Ce sera difficile mais pas impossible.

Alexa est un outil puissant qui permet de récolter des infos pertinentes sur les sites web et sur des domaines d’activité, sous réserve que leur audience soit suffisante. C’est ma première recherche lorsque j’analyse un site.

A votre tour de vous comparer à vos concurrents…

Se situer par rapport à la concurrence.

Je vais commencer une série d’articles pour présenter des outils que j’utilise pour surveiller le positionnement de mon site au milieu de la concurrence. Certains sont généralistes et d’autres spécialisés sur le forex (marché des changes).

Comparer la taille de l’audience.

La taille de l’audience ne fait pas tout mais contribue à se rassurer, à rassurer les annonceurs et aide à se positionner sur le marché. Généralement ces données sont confidentielles mais on trouve des indicateurs qui permettent de se faire une idée des tendances à défaut d’avoir des chiffres fiables.

Comparer la visibilité.

La visibilité est importante pour renouveler l’audience et accroître la notoriété. La visibilité se mesure en analysant le positionnement sur les moteurs de recherche et en étudiant les divers classements qu’on trouve sur de nombreux sites.
On regardera donc de près Alexa, finaperf, OJD, weborama, Hebdotop, Hit-Parade, Top 100 forex, Yooda, Gnoztik